Swing-museum


COMPAGNIE VIADANCE

CRÉATION DU CENTRE CHORÉGRAPHIQUE NATIONAL DE BELFORT

Vendredi 22 février 2019

DANSE CONTEMPORAINE
20 h 45
Théâtre Municipal
durée : 50 min
TARIF B
Tout public

Chorégraphes : Héla Fattoumi et Éric Lamoureux
Jim Couturier, danseur soliste

Qui, enfant, n’a jamais rêvé en sillonnant les allées d’un musée, de voir subitement les oeuvres d’art prendre vie ? Au carrefour de la danse contemporaine, de l’art dadaïste, de l’art des marionnettes et de l’imagerie vidéo, cette oeuvre est un éloge à la diversité, un conte féerique au décor mouvant au cours duquel, comme par magie, des sculptures inspirées de l’artiste Hans Arp s’animent et entrent dans la danse…

Ce solo est dansé par Jim Couturier, bien connu des Villefranchois pour y avoir vécu enfant.

Né en 1990, il découvre la danse contemporaine très tôt et fait sport-étude danse à Rodez. Il intègre à l’âge de 15 ans, le conservatoire de danse et de musique de Paris où il va rester 7 ans. Il fait alors une tournée internationale qui le conduit de Corée au japon en passant par la Suède. Puis il intègre le centre chorégraphique de Caen. Il danse pour d’autres compagnies et se produit à Paris et à Montpellier. Actuellement, Jim est danseur à Belford au centre chorégraphique National de Bourgogne et Franche Comté.

Dans ce spectacle, Jim est le gardien d’un musée très particulier.

Entouré de sculptures aux formes organiques, Jim plonge au cœur d’un rêve étrange. En effet, en présence du danseur les sculptures basculent, tournoient, se penchent et entrent dans la danse. Alors des corps à corps se forment allant jusqu’au trouble : qui est humain ? qui est « oscyl » ?.

La blanche froideur du musée laisse place à un flot d’images vidéo projetées, qui plongent les spectateurs dans des univers oniriques. La scène devient un tableau ardent, ajoutant féérie et mystère à cet étrange ballet qui embarque le gardien dans une aventure extraordinaire.

Pour les chorégraphes Héla Fattoumi et Eric Lamouroux, tout le travail a consisté à inventer un lien avec ces autres « corps » que sont ces sculptures.

En effet Swing Museum met en scène les relations et les échanges entre les sculptures et le corps du danseur. L’analogie avec les fameux « culbutos » de notre enfance fonctionne pleinement : l’oscillation, la bascule, la spirale, le mouvement de va-et-vient, constitue un jeu qui vient nourrir la danse. ll semble évoluer dans un autre élément où la pesanteur n’existe plus. Entre hip-hop et contemporain, il dialogue avec les formes jusqu’à leur forger des identités surprenantes.

Cette chorégraphie est une leçon de vie, un récit initiatique qui donne à voir et à rêver dans un esthétisme harmonieux .

En présence d’Héla Fattoumi, chorégraphe. Une séance scolaire aura lieu le vendredi 22 février à 14 h 30. Une masterclass de danse contemporaine dirigée par la compagnie et en partenariat avec Aveyron Culture sera proposée aux écoles de danse.


Plus de détails sur le spectacle ? Téléchargez le dossier :